Les moyens mis en œuvre par l’Education nationale

Lorsque votre enfant montre un état de souffrance ou subit les troubles du comportement d’un autre enfant, il est important d’alerter rapidement les personnes compétentes. Plus l’accompagnement sera précoce, plus l’enfant aura une chance de retrouver une scolarité normale et conserver ou regagner son estime de soi. En primaire, aucune exclusion n’est possible et l’accord de la famille est indispensable à toute démarche.

En tout premier lieu, il est essentiel d’échanger avec l’enseignante de l’enfant afin de trouver des solutions d'accompagnement pédagogique en faveur de l’engagement et de la motivation de l'élève. Une enseignante régulatrice* peut également se déplacer en classe pour observer l’enfant et aider l’enseignante.

Parfois, les troubles que présente l’enfant dépassent les compétences de l’enseignante. Dans ce cas, il est nécessaire de réunir une équipe éducative. Elle se compose du directeur ou de la directrice de l’école, de l’enseignant de l’enfant, de l’enseignante régulatrice, d’une psychologue scolaire* et des parents de l’enfant. L’objectif est de trouver des solutions d’accompagnement :

  • En interne : l’équipe éducative peut proposer à l’enfant un PPRE (Programme Personnalisé de Réussite Educative) permettant d'organiser une prise en charge personnalisée autour d'objectifs d'apprentissage prioritaires, dans une période définie (quelques semaines le plus souvent), ou un PAI (Projet d’Accueil Individualisé) permettant l’aménagement de la scolarité avec une possibilité de prise en charge extérieure durant les heures scolaires (orthophoniste, psychologue, CNED…).
  • En externe, en conseillant aux parents de faire appel à des partenaires tels que le CMP (Centres Médico-Psychologiques), le CMPP (Centres Médico-Psycho-Pédagogiques), des orthophonistes, psychomotriciens…qui pourront poser un diagnostic et élaborer un projet d’accompagnement.

S’il s’avère que les troubles nécessitent des aménagements de la scolarité, il est nécessaire de faire appel à la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) pour une prise en charge du dossier constitué par les parents, avec l’aide d’un enseignant référent*. Un Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS), une demande d’ITEP (Institut Thérapeutique, Educatif et Pédagogique) ou de CLIS (Classe pour l’Inclusion Scolaire) peuvent être envisagés. L’enfant peut également bénéficier d’un accompagnement par une AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire).

Si aucune stratégie ne se met en place en raison du refus de la famille, les directeurs d’écoles activent des procédures de remontées d’incidents. Elles sont transmises à l’Inspecteur de l’Education nationale (IEN) puis au Proviseur de Vie Scolaire à l’Inspection Académique pour signifier les dysfonctionnements.

Dans le cas plus grave de troubles réactionnels (agressions, transgressions…) liés à des situations de négligence et/ou maltraitance physique ou psychologique familiales, le directeur d’école doit faire une déclaration d’information préoccupante à l’IEN qui déclenche une procédure. Il y a alors un double circuit de signalement :

  • La cellule de signalement qui dépend du Conseil Général. La mise en œuvre des actions se fait par l’Espace des Solidarités de Joinville (EDS). Il s’agit d’aides éducatives en milieu ouvert.
  • Le signalement judiciaire dans le cas de maltraitances physiques (coups, inceste, viol…). Dans ce cas, le médecin scolaire doit être immédiatement alerté par l’enseignant pour constater la situation. Il en avise ensuite le procureur de la République qui déclenche une procédure judiciaire.

Rappelons que les parents d’élèves ont un rôle de médiation. Les coordonnées des parents élus de votre école sont affichées dans les panneaux mis à leur disposition. Vous pouvez les contacter à tout moment pour obtenir des conseils ou une aide particulière.

 

Contacts Education nationale à Saint-Maur :

Enseignante régulatrice : Madame Chedot.

Elle est directement rattachée à l’IEN.
Contact : 01 42 83 03 39

 

Psychologues scolaires :

3 psychologues scolaires interviennent dans les écoles primaires de Saint-Maur. Tout enfant scolarisé, ainsi que ses parents, peuvent les consulter gratuitement. Elles font parties du RASED (Réseau d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté) et sont sous la responsabilité de l’IEN de Saint-Maur :

  • Mme Martine Luans : La Pie, Centre, Cavell, Tilleuls, Schaken
  • Mme Gousset : Bled, J.Ferry, Michelet, Cazaux, Parc-Est, Diderot
  • Mme Catherine Le Coz : Champignol, Marinville, Les Mûriers, Chalets

Contact : 01 48 85 34 78

 

Enseignants référents

2 enseignants référents interviennent dans les écoles et établissements scolaires de Saint-Maur. Ils sont sous la responsabilité de l’Inspecteur Académique en charge du Handicap. Ils peuvent aider les parents à constituer un dossier en vue d’une prise en charge par la MDPH.

Enseignant secteur 1 : Jean-Claude Rougery. Il intervient sur les écoles de La Pie, Cavell, Tilleuls, Muriers, Champignol, Centre, Schaken.
Contact : 01 48 83 62 80

Enseignante secteur 2 : Mylène Henry. Elle intervient sur les écoles de Marinville, Parc-Est, Chalets, Diderot, Michelet, Bled, Jules Ferry.
Contact : 01 45 11 75 06